Le fond de l'affaire


 

Soyez curieux !

Oui, mais de quoi ? Voici les choix de la RTBF lors des journaux parlés de 8h des 14 et 15 novembre 2017.

Premier constat : la RTBF raffole des faits divers.
Elle a consacré 29,5 % de son temps d'antenne pour nous parler du mariage gay en Australie ou du problème des élus australiens qui ont la double nationalité ou du bien être animal. Sujets d'importance vitale et ayant un impact immédiat sur les conditions de vie de nos concitoyens. Et en outre, comme avec la publicité dans Matin 1ère, ces journaux sont littéralement entrelardés de faits divers : 8 séquences sur 19. Vous ne pouvez pas y échapper !

Deuxième centre d'intérêt de la RTBF : le sport.
Mais ça, on le savait déjà depuis le précédent directeur général, Jean-Louis Stalport, surnommé à l'époque par les journalistes maison : Jean-Louis Talsport. 29,2 % du temps d'émission, autant que les faits divers mais en seulement 2 séquences.

Troisième centre d'intérêt : la politique belge.
Ah! Quand même ! Oui, mais ne vous réjouissez pas trop vite. On n'est quand même pas loin du fait divers avec le coup de pub de l'ami Theo Francken au sujet de la police des étrangers et cette séquence fait les 3/4 du temps consacré à la politique belge. La deuxième séquence nous rappelait que le 15 novembre était aussi la fête de la Communauté germanophone. C'eût été l'occasion de nous dire quelle était la majorité au pouvoir, quelles politiques étaient menées, … Une autre fois, peut-être. La troisième séquence se limitait à faire état en 29'' de la dénonciation par des journaux flamands de négociations menées discrètement par le ministre des Finances avec le paradis fiscal d'Andorre. Si le sujet vous intéresse, cherchez ailleurs !

Et pendant que la RTBF consacrait l'essentiel (77%) de son temps d'information à ces importants sujets, de quoi traitait, par exemple, le journal de 8h de France Inter le 14 novembre ?
En premier lieu (dans l'ordre de présentation mais aussi en durée), la politique intérieure avec le « Plan Macron pour les banlieues », ensuite, ENGIE qui délocalise son call center. Le troisième sujet est la publication par le magazine « 60 Millions de consommateurs » d'une liste noire des médicaments dangereux et/ou inutiles. La quatrième séquence était consacrée à l'emploi des personnes handicapées. Le sport ne vient qu'après.
Et le 15 novembre ?
D'abord une longue séquence « international » avec deux sujets : le Venezuela qui s'enfonce dans la crise et le coup d’État au Zimbabwe. Ensuite, une séquence « faits divers » consacrée aux accusations d'agressions sexuelles portées contre un cadre politique. Cette séquence est suivie par une séquence « santé » (information sur le prix des médicaments soumis à une nouvelle taxe) et une séquence « environnement » (la grande marque de distribution Auchan a décidé de retirer le glyphosate de ses rayons). Le journal se termine par une page culture.

Conclusion?

Si vous êtes curieux, écoutez France Inter. Et en plus, c'est un service public: il n'y a pratiquement pas de pub.

Helpdesk

Maxime

Les gens sans imagination ont besoin que les autres mènent une vie régulière.
Boris Vian

Un p'tit plus

Manuel Valls en manif à Madrid (France Inter, Charline Vanhoenacker, 11/02/2019)

Lire la suite...