Le fond de l'affaire


 

Terrorisme et religion musulmane, quand la RTBF crie avec la meute (d’extrême droite)

Un reportage du journal télévisé de 19h30 du mardi 7 juin, consacré à Birmingham et au terrorisme en lien avec l’importante communauté musulmane, la RTBF a fait preuve d’une « grande légèreté » et d’un parti-pris manifeste, dans le ton, le contenu et les interventions qui le composent.


Ainsi, le reportage, justifié par l’origine ou le passage de plusieurs terroristes par la ville, qui comprend une importante communauté musulmane, s’ouvre sur la phrase suivante : « Birmingham, ses 1 millions d’habitants et ses un quart de musulmans, ici la vie tourne autour des mosquées », le tout sur fond d’images de « musulmans visibles » d’origine étrangères, femmes voilées et hommes couverts. Le ton est donné !
Nous remarquerons d’abord que les dernières statistiques officielles relative aux confessions religieuses dans la population, datant de 2011, font état d’une population à 21,8% musulmane (Wikipedia). Il s’agit donc plutôt d’un cinquième que d’un quart de la population qui est de confession musulmane, à moins que les journalistes aient mené un relevé plus récent en profitant de leur reportage ? Plus grave, la suite, qui suggère qu’une minorité musulmane amènerait donc tout la vie de la ville de Birmingham à tourner autour des mosquées ! Les musulmans de Birmingham, qui eux-mêmes se rendent bien sûr tous à la mosquée, obligent sans doute les 78.2% du reste de la population à s’y rendre également.
Viennent ensuite des « chiffres qui font peur », « plus d’une centaine de mosquée, dont vingt rien que dans un quartier », aucune donnée quant au nombre d’églises pour pouvoir comparer bien sûr.
Tout cela suivi des micro trottoirs d’usage auprès des « musulmans » sommés d’expliquer qu’ils sont bien intégrés, qu’ils n’ont pas de problème et qu’ils condamnent le terrorisme...
Mais c’est la suite du reportage qui est la plus problématique : la parole est laissée à un « bureau d’étude londonien qui a rédigé un rapport de mille pages (!!) sur le terrorisme islamiste en Grande-Bretagne ». Kyle Orton, présenté comme « chercheur », intervient pour présenter ce rapport, au nom du bureau d’étude, la « Henry Jackson Society ». Il fait le lien entre pauvreté, religion et terrorisme, bien sûr. Qu’est-ce que la « Henry Jackson Society » ? il ne faut pas faire de longues recherches pour trouver ceci : un think thank néo-conservateur voire d’extrême droite, militariste, proche de civitas et ouvertement anti musulman. Bien sûr ce ne sera jamais mentionné dans le reportage.
La RTBF choisit donc, dans son reportage, d’interviewer pour seul « expert », un chercheur, en fait journaliste, issu d’un think thank plus que problématique, dont elle endosse le point de vue puisqu’il ne sera jamais contredit. Additionné au ton anxiogène, ce reportage est un modèle du genre d’un traitement biaisé et orienté d’une actualité qui participe au renforcement de la peur, de l’islamophobie et la haine des étrangers dans une époque qui n’en a pas besoin, loin s’en faut. Elle s’approche ainsi d’un traitement de l’information digne d’une fière consœur : Fox News

Helpdesk

Maxime

Il vaut mieux ne rien faire que faire sans cesse des riens.

Un p'tit plus

Manuel Valls en manif à Madrid (France Inter, Charline Vanhoenacker, 11/02/2019)

Lire la suite...