Le fond de l'affaire


 

8 ans, née en Belgique, scolarisée, enfermée à Steenokkerzeel

Voilà la « politique migratoire » du gouvernement. Le départ de Théo Francken et de ses camarades de la NV-A n'a rien changé à cette politique. Elle est pleinement assumée par le MR et l'OpenVld si l'on en croit l'opinion d'une avocate, membre de Progress Lawyers Network et publiée par Le Vif :

"Anna Maria, 'bekende vlaming' malgré elle"

Anna Maria est une petite fille de 8 ans inconnue en Belgique francophone, alors que toute la presse flamande parle d'elle. Cette petite arménienne née en Belgique est enfermée à Steenokkerzeel depuis trois semaines.

Ce n'est que la quatrième famille enfermée en centre fermé depuis que la Belgique a décidé de renouer avec cette pratique qui lui avait valu de nombreuses condamnations de la Cour européenne des droits de l'Homme et une procédure actuellement pendante devant le Comité aux droits de l'enfant des Nations Unies.

La quatrième famille et la seconde pour laquelle la détention est illégale. La détention doit être de maximum deux semaines dans ce centre situé en bordure des pistes de l'aéroport de Zaventem. Le bruit y est assourdissant et les experts qui y ont rencontré des enfants insistent tous sur le traumatisme de l'enfermement, même de courte durée.

Notre gouvernement n'hésite pourtant pas à violer sa propre législation en dépassant la durée maximale prévue.

Anna Maria et sa petite soeur de deux ans sont prisonnières depuis trois semaines en vue de leur rapatriement vers l'Arménie. Cette petite n'a jamais vu l'Arménie, ne parle couramment que le néerlandais et est une vraie petite anversoise.

Son institutrice, les enfants et les parents de son école de Borgerhout se mobilisent pour que Anna Maria puisse rester en Belgique. Les professeurs chantent des chansons pour elle et sa petite soeur, les élèves de primaire manifestent dans la cour de récréation, une pétition récemment lancée a déjà récolté près de 3000 signatures.

Aujourd'hui la Flandre se mobilise pour Anna Maria, le reste de la Belgique doit suivre.

On a tort de croire que les Flamands d'Anvers soutiennent tous la politique inhumaine menée en leur nom par Francken et Maggie Deblock à sa suite. Monsieur Crombez (S.PA) a tort de croire que faire l'apologie de cette idéologie de la fermeture et de la haine des autres peut relancer son parti et lui faire gagner des voix.

La mobilisation autour de Anna Maria a fait de cette petite fille une "bekende vlaming" (flamande connue) malgré elle et les gens l'aiment et la soutiennent. Son expulsion serait traumatisante pour elle mais aussi pour tous les enfants de son école.

Anna Maria doit être libérée et cette famille doit être régularisée. On n'enferme pas un enfant. Point.

source :
Le Vif – opinion - Selma Benkhelifa (Avocate - Progress Lawyers Network) - 29/01/19 à 11:38

Helpdesk

Maxime

Je ne comprends décidément pas pourquoi il est plus glorieux de bombarder une ville que d'assassiner quelqu'un à coups de hache.

Dostoïevski

Un p'tit plus

Manuel Valls en manif à Madrid (France Inter, Charline Vanhoenacker, 11/02/2019)

Lire la suite...