Le fond de l'affaire


 

Une vidéo montre comment les garde-côtes libyens financés par l'UE maltraitent les migrants qu'ils sont censés secourir

En février 2017 un accord concernant les migrants en Méditerranée a été passé entre l'Italie et la Libye. Selon cet accord, les garde-côtes libyens sont formés et financés, via des subventions européennes, pour intercepter les bateaux de migrants afin de les sauver de la noyade.

En décembre dernier, Amnesty International a publié un rapport accablant pour les gouvernements européens. Selon ce rapport ces gouvernements se rendent complices de violation des droits humains des réfugiés en Libye. Une vidéo publiée par le New York Times, avec l'aide du Forensic Oceanography (organisation qui compte des morts de migrants en Méditerranée), et du Forensic Architecture (groupe de recherche enquêtant sur les violations des droits de l’Homme), illustre ces abus.

Cette vidéo montre ce qui s'est passé le 6 novembre 2017 lorsqu'une embarcation transportant 150 migrants partis de Tripoli pour aller vers les côtes européennes est interceptée, à la demande des autorités italiennes, par des garde-côtes libyens. Les garde-côtes ne tentent nullement de sauver les migrants, au contraire par ses manœuvres leur bateau met en danger ceux qui sont tombés à l'eau. Ceux qui montent à bord du bateau libyen sont maltraités. Le bateau humanitaire Sea Watch est présent et il tente de sauver les migrants. Mais les garde-côtes libyens empêchent les humanitaires d'agir. Ils leur jettent des projectiles et les menacent de mort. Une vingtaine de migrants sont morts ce jour-là.

source:  RTBF - samedi 05 janvier 2019

Pas de quoi être fier d'être Européen

 

 

Helpdesk

Maxime

Les gens sans imagination ont besoin que les autres mènent une vie régulière.
Boris Vian