Le fond de l'affaire


 

Gilets jaunes : fraternité

Le Monde publie une longue enquête de Florence Aubenas sur le mouvement des gilets jaunes en France. Elle était l'invitée du 7-9 de France Inter ce matin. Un autre éclairage. Remarquable.

Florence Aubenas a passé plusieurs jours sur un rond-point à Marmande, dans le Sud-Ouest de la France. Le plus frappant dans ce qu'elle y a découvert, ce ne sont pas les revendications matérielles, somme toute assez « classiques » mais les aspects humains, la reconquête de soi, du respect de soi, la fraternité, le sentiment d'être à nouveau quelqu'un…
« Adélie, maman au chômage. Mais à cet instant précis, elle s'en fout d'être au chômage. Depuis quand sa vie ne lui avait pas semblé si existante. Adélie qui ne regarde plus les dessins animés avec sa fille le soir mais les infos, et ça change sa vie. Ou Coralie qui répond à un homme en berline qui lui dit « rentrez chez vous, vos n'obtiendrai rien » : elle lui dit « mais j'ai déjà gagné ». … Ils ont l'impression d'avoir retrouvé sur les ronds-points une place qu'ils n'avaient plus dans la vie. »
On comprend mieux que la revendication la plus partagée soit le référendum d'initiative citoyenne,un peu comme les votations en Suisse.
Si vous voulez écouter l'interview, c'est ici

Et si vous voulez en savoir plus sur l'état d'esprit justa avant les gilets jaunes:

(11 novembre, 2018)

Helpdesk

Maxime

Passer pour un sot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet.

Un p'tit plus

Manuel Valls en manif à Madrid (France Inter, Charline Vanhoenacker, 11/02/2019)

Lire la suite...