Le fond de l'affaire


 

Un exemple de vénalité de la presse bruxelloise 

 Est le titre d'un article paru en 1976 et consacré au voûtement de la Senne au XIXe . Et aujourd'hui ?

L'article, intitulé « Un exemple de vénalité de la presse bruxelloise : les travaux d'assainissement de la Senne (1865-1868) » a été publié en 1976 par Yvon Leblicq dans la Revue belge de philologie et d'histoire (1976, Volume 54, n°2 pp. 489-516). Il ressort de cet article que l'entreprise anglaise qui a obtenu le contrat dans des conditions assez opaques (marché de gré à gré après des négociations discrètes) a versé de l'argent aux deux principaux quotidiens bruxellois pour les remercier d'avoir soutenu le projet.
Mais ce n'est pas le plus intéressant.
Le plus intéressant est que, déjà à l'époque, le directeur d'un de ces journaux, « L'Indépendance belge » était connu pour être un homme d'affaires avisé, capable de faire d'un quotidien une source de profit grâce, notamment, à la publicité.

La publicité, déjà ! Est-on tenté de penser, en effet, car les choses n'ont, finalement, guère évolué. En 1974, un conseiller communal de Bruxelles téléphone à un de ses amis, journaliste d'un grand quotidien bruxellois, qui publiait régulièrement un compte-rendu du conseil communal de Bruxelles. Le conseiller s'étonne auprès de son ami journaliste de ne trouver dans l'article aucune allusion à l'intervention qu'il avait faite la veille. Et le journaliste de répondre : « Je ne pouvais pas. Dans ton intervention tu t'attaquais aux projets immobiliers du principal annonceur du journal ».
Il suffit de voir l'importance des recettes publicitaires dans l'équilibre financier d'un quotidien pour comprendre que ces organes de presse n'ont guère le choix.
Il ne faut donc pas s'étonner de voir Le Soir aujourd'hui publier ou s'associer à la publication d'un important dossier « Un mix énergétique équilibré, chaque jour. Aussi grâce à l’énergie nucléaire. »
En fait, il ne s'agit pas d'un article du Soir mais d'une publicité faite par le Forum nucléaire, association professionnelle des entreprises liées au nucléaire, comme Engie. Mais, ça, vous ne l'apprendrez que tout à la fin de l'article, si vous lisez le texte en petits caractères dans le bandeau bleu.

Pas de doute, la campagne de conditionnement de l'opinion publique en vue de la prolongation du nucléaire bat son plein !

 

Helpdesk

Maxime

Le tact c'est de parler des gens comme ils se voient.

Un p'tit plus

Faut-il taxer les pollueurs? (France-Inter, Guillaume Meurisse, 07/11/2018)
Lire la suite...