Observatoire Critique des Médias


 

 

 

Malaria Business

Malaria Business est le nom d'un documentaire éclairant, du réalisateur belge B. Crutzen, sur les pratiques immorales de l'industrie pharmaceutique. Mais il l'est aussi sur le fonctionnement de nos médias. Jugez plutôt.

40% de l'humanité est exposée au paludisme et plus de 200 millions de personnes ont été infectées en 2016. Jusqu'à présent, la réponse a été pharmaceutique, avec des médicaments comme le Lariam aux effets secondaires dramatiques (voir l'interview de Stromae dans le film), alors qu'il existe un remède naturel, connu depuis des siècles, sans effet secondaire, bon marché : l'artemisia annua.
L'artemisia est originaire de Chine, parfaitement cultivable dans d'autres régions. Elle est en vente libre au Luxembourg mais interdite en Belgique car considérée comme dangereuse… Pourquoi cette animosité belge ? « Parce que le scientifique chargé de répertorier les plantes dangereuses travaille pour un laboratoire à Turnhout qui développe un médicament anti-paludique dont la molécule provient du principe actif de l'artemisia annua, l'artemisinine ? Et ce labo, comme beaucoup d'autres, ne veut pas que l'on sache que la plante guérit aussi bien, voire mieux que les médicaments ? » Procès d'intention, direz-vous, car l'Organisation mondiale de la santé considère également qu'il ne faut pas utiliser cette plante. En effet, mais serait-il inconvenant de rappeler que 80 % du budget de l'OMS sont fournis par des fondations qui sont autant de faux-nez de l'industrie ? L'information est bien cadenassée.

Et la presse n'aide pas beaucoup. Ce documentaire, financé par la RTBF et France Ô, a fait l'objet d'un buzz étonnant. Voici l'histoire.
Le film, terminé en juillet 2017, est programmé par la RTBF début novembre, déprogrammé, reprogrammé (11 janvier 2018). Pendant ce temps, l'autre partenaire, France Ô (chaîne publique française destinée au départements et territoires d'outre-mer) annonce la programmation pour le 29 novembre et transmet, selon la coutume, une copie du film aux médias pour qu'ils puissent relayer l'information et faire des commentaires en connaissance de cause.
Et puis voilà qu'un média anecdotique, Purepeople, relaye l'information, ou plus exactement, extrait du film (70') l'interview (45'') de Stromae qui déclare que sans son frère, il serait probablement suicidé. Mais sans expliquer le contexte ni les tenants et les aboutissants. Bref, de la désinformation pure et dure, de l'émotion qui cache l'information et l'analyse. Venant d'un média anecdotique, on peut comprendre qu'il ait cherché à faire parler de lui. Mais pour les autres, les connus, les « de référence », les « institution » comme La Libre, Le Soir, RTL, … ? (voir quelques exemples en fin d'article)

Un cas d'école pour les médias donc. Et cela tombe bien car il sera justement projeté ce jeudi 23 novembre 2017 à l'HIECS (58-60, rue de l'Etuve B-1000 Bruxelles). Sinon, vous devrez attendre le 11 janvier prochain à 22h15 sur la Une de la RTBF. Ou vous rendre sur la page FB de malaria-business pour d'autres dates éventuelles.

Un petit dernier avant la route : En 2012, la RTBF reprenait tel quel sur son site, sans analyse, enquête ou vérification, un communiqué Belga relayant une prise de position anti artemisia de l'Institut de Médecine Tropicale d'Anvers. Cinq ans plus tard, la même RTBF co-produit un film démontrant qu'elle n'avait pas, en 2012, fait son travail d'information. Même pas sûr qu'elle s'en soit rendu compte...

Quelques exemples :
http://www.lalibre.be/culture/musique/stromae-si-mon-frere-n-avait-pas-ete-la-je-me-serais-suicide-5a05f0b0cd707514e8aeb122
http://soirmag.lesoir.be/123740/article/2017-11-10/stromae-sans-mon-frere-je-me-serais-suicide
https://www.rtl.be/people/potins/stromae-se-confie-sur-les-effets-secondaires-du-traitement-antipaludique-dans-un-documentaire-si-mon-frere-n-avait-pas-ete-la-je-me-serais-sans-doute-969604.aspx
http://www.lefigaro.fr/musique/2017/11/10/03006-20171110ARTFIG00237-stromae-sans-mon-frere-je-me-serai-suicide.php
http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/stromae_revele_avoir_failli_se_suicider_comment_son_frere_lui_a_sauve_la_vie_408557
http://www.huffingtonpost.fr/2017/11/10/stromae-confie-avoir-pense-a-se-suicider_a_23273845/
http://www.dhnet.be/medias/musique/stromae-si-mon-petit-frere-n-avait-pas-ete-la-je-me-serais-suicide-5a05f39dcd70fa5a062ace76
http://www.7sur7.be/7s7/fr/1527/People/article/detail/3309472/2017/11/10/Sans-son-frere-Stromae-se-serait-suicide-cette-nuit-la.dhtml
http://www.sudinfo.be/1984895/article/2017-11-10/les-confessions-alarmantes-de-stromae-je-me-serais-sans-doute-suicide-cette-nuit
http://www.femmeactuelle.fr/actu/news-actu/stromae-se-confie-maladie-sans-mon-frere-je-me-serai-suicide-44778
http://people.bfmtv.com/musique/stromae-se-serait-sans-doute-suicide-si-son-frere-n-avait-pas-ete-la-1300293.html
mais aussi
http://www.nieuwsblad.be/cnt/dmf20171110_03180654
Bref, la liste reprend plus de 70 médias...

Helpdesk

Maxime

Les idoles sont la plus pauvre image que les hommes peuvent se donner d'eux-mêmes.

Yvan Audouard, Lettre ouverte aux cons

Un p'tit plus