Le fond de l'affaire


 

 Immigration : le grand n'importe quoi !

En juin dernier, Amnesty a publié en Belgique un petit fascicule « 10 préjugés sur l'immigration : arrêtons de croire n'importe quoi ! ». Lecture hautement conseillée. En voici quelques éléments.

Un migrant coûte 40€/jour, soit 14.600€/an aux finances publiques. Mais en achetant avec cet argent, le migrant paie également des taxes. Au total, l'OCDE a calculé que ces taxes représentaient 3.500€/an/migrant. La Banque Nationale de Belgique va plus loin : elle a calculé que le coût de la prise en charge des migrants, en générant une activité économique, serait « amorti » en 3 ans et qu'à partir de là, cette activité économique permettra une croissance supplémentaire de 0,1 %. En 2016, la croissance en Belgique était de 1,2 % (source : BNB)

Pendant ce temps, l'UE dépense chaque année des millions d'Euro pour le programme Frontex de contrôle des frontières (281 Mio€ en 2017) et envisage un investissement de plus de 3Mia€ (!) pour renforcer les frontières. Amnesty aurait pu ajouter que pendant ce temps, Erdogan reçoit des millions d'Euro de l'UE pour garder les réfugiés en Turquie alors qu'il permet à DAESH de se financer en lui achetant du pétrole (voir : Tout Autre Information )

En se limitant au conflit syrien, plus de 13 millions de personnes ont dû fuir la guerre. Un peu plus que la population belge ! Pour l'essentiel (12 millions), ces réfugiés sont restés en Syrie ou dans les pays limitrophes comme le Liban ou la Jordanie. Seulement 1 million a demandé l'asile en Europe entre 2011 et mars 2017. En 6 ans, le raz de marée des réfugiés syriens a représenté 0, 0019 % de la population européenne (511,8 Mio d'habitants). Zéro virgule zéro zéro dix-neuf pour-cents.

En 2015, un nombre exceptionnellement élevé (35.476) de personnes ont demandé l'asile en Belgique. En 2016, ce chiffre est retombé dans la moyenne des demandes annuelles (18.710 ). Sur ce total, la Belgique a accordé l'asile à 23.600 réfugiés dont les deux-tiers étaient Syriens, Afghans ou Irakiens.

Et si vous voulez tout savoir sur cette publication, c'est ici.

Vizir

Helpdesk

Maxime

Je ne comprends décidément pas pourquoi il est plus glorieux de bombarder une ville que d'assassiner quelqu'un à coups de hache.

Dostoïevski

Un p'tit plus

Manuel Valls en manif à Madrid (France Inter, Charline Vanhoenacker, 11/02/2019)

Lire la suite...