On n'est pas aidé !

C'est à peu près ce que doit se dire le pauvre Théo Francken. Voilà que la Communauté flamande décerne un prix à la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés !

Et en plus, le prix est remis lors d'une cérémonie à l'Ancienne Belgique (tout un symbole) par un ministre OpenVLD ! Déjà que cette Plateforme avait reçu le prix bisannuel Henri La Fontaine pour l'Humanisme décerné par le Sénat en octobre dernier, mais si en plus sa propre Communauté le désavoue ! C'est à vous dégoûter d'être secrétaire d’État aux migrations et de renvoyer les Soudanais se faire torturer chez eux.
C'est aussi une belle claque pour Jan Jambon, ex-ministre de l'Intérieur, et tout le gouvernement Michel qui ont voulu et soutenu les perquisitions, les visites domiciliaires et autres interventions musclées à l'encontre des réfugiés du Parc Maximilien et des citoyens qui leur viennent en aide. Et grâce auxquels citoyens les mots de solidarité et de fraternité ont encore un sens.

 

La Plateforme de soutien aux réfugiés lauréate d'un prix de la Communauté flamande

source : RTBF - Belga - Publié le mardi 05 février 2019

La Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés a été récompensée mardi soir sur la scène de l'Ancienne Belgique à Bruxelles aux côtés d'artistes dont le metteur en scène Jan Decorte, l'actrice de théâtre Sigrid Vinks, le réalisateur Lukas Dhont et le chanteur Tamino. L'organisation a reçu l'un des 12 prix Ultima 2018, celui de la catégorie "Travail socioculturel", des mains du ministre flamand de la Culture Sven Gatz (Open Vld).

Les Ultimas, prix flamands de la culture, sont décernés chaque année depuis 2003 par le ministre flamand de la Culture sur proposition d'un jury d'experts. Ils couronnent "une personne ou organisation qui a apporté une contribution remarquable au paysage culturel en Flandre au cours de la saison écoulée".

25% d'hébergeurs flamands

"Nous sommes évidemment heureux et fiers de recevoir ce prix émanant de la Communauté flamande reconnaissant ainsi la nécessité et l'intérêt de notre mobilisation pour la société. Mais recevoir un prix pour un travail que nous accomplissons depuis près de trois ans en place et lieu des autorités reste toujours un peu schizophrénique car il récompense ce que nous estimons être du devoir de l'Etat", a réagi dans un communiqué le porte-parole de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés, Mehdi Kassou.

"Nous espérons que le fait que nous recevions ce prix des mains du ministre Sven Gatz sera un signal fort pour sa collègue, Mme la ministre Maggie De Block (en charge de l'Asile et la Migration au gouvernement fédéral, NDLR), et que cela ouvrira la voie à l'émergence d'une solution structurelle", a-t-il ajouté.

D'après la plateforme qui aide les familles à héberger des migrants, près de 25% des hébergeurs proviennent de Flandre, une part qui ne cesse de croître. Le jury a salué le "professionnalisme" de son travail.

Le principal prix Ultima, celui du Mérite culturel général, a été décerné à Jan Decorte et Sigrid Vinks, couple "qui a ouvert la voie à une nouvelle forme de récit théâtral et inspiré de nombreux artistes de scène", selon le jury. Ce prix s'accompagne de 20.000 euros. Les 11 autres lauréats se voient chacun octroyer 10.000 euros. Pour rappel, la Plateforme citoyenne avait reçu, l'an dernier, le prix du Bruxellois de l'année.

***

La Plateforme Citoyenne de Soutien aux Réfugiés primée au Sénat

source : RTBF - Belga - Publié le vendredi 19 octobre 2018

La Plateforme Citoyenne de Soutien aux Réfugiés a reçu vendredi au Sénat le prix Henri La Fontaine pour l'Humanisme 2018 pour sa contribution à la liberté d'expression sur laquelle planent des menaces grandissantes.

Le prix bisannuel a été remis entre les mains des animateurs de la plateforme, Mehdi Kassou et Adriana Costa Santo par Mokhtar Trifi, président d'honneur de la Ligue tunisienne des droits de l'Homme et Prix Nobel de la Paix en 2015.

Mehdi Kassou a dédié le prix aux dizaines de milliers d'hébergeurs qui se sont mobilisés depuis septembre 2014 pour accueillir les migrants qui se sont réfugiés au parc Maximilien à Bruxelles, faute de pouvoir être accueillis dans une structure publique d'hébergement. Avec Adriana Costa Santo, il a souligné la générosité de la population face à l'absence de solution gouvernementale, qui, à les entendre, s'est également traduite dans les urnes le 14 octobre dernier. Cette dernière a également salué la présidente du Sénat Christine Defraigne (MR) en faveur des communes hospitalières et contre les visites domiciliaires envisagées par le gouvernement. Les 10.000 euros accompagnant le prix seront versés au centre d'hébergement La porte d'Ulysse qui accueille tous les soirs 350 personnes, soit un coût de 1.000 euros par jour.

Le courage des hébergeurs

Mokhtar Trifi a salué le courage des hébergeurs - un certain nombre d'entre eux étaient présents jeudi au Sénat - qui osent braver les perquisitions policières. "Le problème migratoire est devenu une arme de négociation" dans le chef des pays européens dont les politiques "colonialistes" imposent un libre échange qui porte mal son nom, appauvrissant une population en quête d'un avenir meilleur, a-t-il dit. M. Trifi a convié les autorités tunisiennes à refuser le chantage de l'argent qui amènerait son pays, en acceptant sur son sol des centres de rétention européens, à devenir "une prison à ciel ouvert" ou à organiser "une police des frontières européennes".

La remise des prix a été précédée de prises de paroles invitant, avec une certaine gravité, à rester vigilant à l'égard de la liberté d'expression journalistique. Le journaliste de la RTBF Eddy Caeckelberghs s'est inquiété de l'annonce par certains politiques de prendre des initiatives visant à scruter les "fake news", une ambition qui, si elle se réalise, relèverait d'un "dirigisme digne de la pravda". Ce constat a été partagé par Béatrice Delvaux, éditorialiste en chef au journal Le Soir. "Dès qu'une parole contraire s'affirme, tombe le terme 'fake news'", a-t-elle observé.

Dans un plaidoyer pour le service public d'information, Eddy Caeckelberghs a par ailleurs dit sa crainte de voir "l'information ludique" encouragée.

Directeur de BX1 et ancien président du conseil de déontologie journalistique (CDJ), Marc De Haan en a appelé à l'"objection de conscience" des journalistes alors que les discours d'extrême droite franchissent plus aisément la porte de certains cabinets ministériels et de certaines rédactions en chef à la recherche d'"accommodements raisonnables".

Le Prix Henri La Fontaine pour l'Humanisme a été créé par la Fondation Henri La Fontaine en mémoire d'Henri La Fontaine, Prix Nobel de la Paix 1913 et co-fondateur du Mundaneum.

Sénateur socialiste, Henri La Fontaine a reçu le Prix Nobel de la paix en 1913 en raison de son engagement au sein du Bureau International de la Paix et de sa contribution à l'organisation du mouvement pacifiste.

 

Helpdesk

Maxime

Il vaut mieux ne rien faire que faire sans cesse des riens.

Un p'tit plus

Manuel Valls en manif à Madrid (France Inter, Charline Vanhoenacker, 11/02/2019)

Lire la suite...