Le fond de l'affaire


 

Le CETA entre en vigueur ce jeudi

Demain jeudi 21 septembre 2017, le CETA entre en vigueur. La bataille n'est cependant pas perdu car la ratification par tous les parlements nationaux et régionaux (38 au total) n'est pas acquise, et sans celle-ci, le traité sera caduc. Trends a résumé le traité en 9 points. Un tour de force ! En voici l'essentiel:

1. Agriculture
a) Aucune des normes sanitaires européennes, pourtant déjà bien peu exigeantes, ne pourra s'opposer à l'importation de produits canadiens.
b) Seules, 143 appellations contrôlées, sur plusieurs centaines reconnues en Europe, sont protégées.

2. Climat
Le quoi ?

3. Santé
A la vôtre ! Et profitez-en car, tout comme le climat, le principe de précaution est absent du texte. L'agro-chimie canadienne va pouvoir s'épanouir en Europe.

4. Marchés publics
L'accès aux marchés publics est renforcé. Cela ne changera pas grand-chose en Belgique, des firmes comme Bombardier sont déjà bien installées.

5. Instances d'arbitrage
Les juridictions privées chargées de veiller aux intérêts des multinationales ne seront d'application qu'après ratification. C'est tout ce que le parlement wallon a réussi à obtenir.

Et tout cela pourquoi ? Pour une augmentation du PIB européen de 2Mia€ selon la Commission européenne, c'est-à-dire dans la meilleure des hypothèses. 2 Mia par rapport à 14.600Mia, cela représente une hausse de 0,000137 % ...

source : Trends, 20/9/17: Neuf choses à savoir sur l'application (provisoire) du CETA

 

Helpdesk

Maxime

Un optimiste est celui qui plante deux glands puis va s'acheter un hamac