Imprimer

Une interview de Paul Jorion sur France Inter
France Inter nous a proposé ce lundi 7 août 2017, une interview intéressante de Paul Jorion, anthropologue, sociologue, professeur associé à l’Université Catholique de Lille. Diplômé de l'ULB, il a mené une carrière académique, puis dans la finance pour revenir à la carrière académique. Il a publié, peu de temps avant le déclenchement de la crise des sub primes, un livre intitulé « Vers la crise du capitalisme américain », dans lequel il annonçait une crise financière imminente qu'aucun économiste officiel n'avait vu arriver. A écouter d'abord ici et puis là (l'interview est en deux parties; pour la 2e partie, choisir l'émission du 7/8/2017).
N'hésitez pas : cela va vous changer de Bruno Colmant.

Voici les principaux extraits.

Il faut bien savoir que le système financier n'est pas véritablement réformable tel qu'il est si on ne s'attaque pas au capitalisme lui-même, système dans lequel la plupart des sommes qui sont nécessaires pour produire quelque chose [...] ont été prêtées. C'est ça le capital. […] Notre système économique est fondé essentiellement sur ça. Vous vous souvenez sans doute qu'en 2009, quand on a dit les choses sont en train de repartir, on n'a pas dit les choses sont en train de repartir parce qu'on augmente les salaires, on a dit le crédit à la consommation repart.
[...]
Le capitalisme a en lui-même tous les éléments pour être régulièrement en crise. On nous dit, et c'est extraordinaire, que les banques ont maintenant le double des réserves qu'elles avaient en 2008. Souvenez-vous de 2008, si les banques avaient eu le double de ce qu'elles avaient à l'époque, cela n'aurait fait absolument aucune différence. Elles auraient été balayées de toute manière. Les pertes ont été considérables.
[...]
Il n'y a pas de produit qui soit toxique en soi. C'est la logique qui est à l'intérieur qui est importante. Ce sont les risques qui ne sont pas maîtrisés. C'est le fait que, central encore à toute l'activité de la finance, ce sont les paris […] qui n'ont un impact sur l'économie que parce que le pari est raté par quelqu'un. […] La spéculation, [… c'est-à-dire] ces paris à la hausse ou à la baisse sur des titres financiers (interdite par la loi jusqu'en 1885 en France), n'a absolument pas été remise en question. C'est une chose absolument essentielle si vous voulez changer le risque du système tel qu'il est maintenant.
[…]
[Le système capitaliste produit de la richesse.] Mais on ne sait pas du tout, personne ne l'a jamais évaluée, la richesse qui aurait été créée si ce système n'existait pas. Il est bien possible que nous serions beaucoup plus riches que ce que nous sommes actuellement. […] Mais par ailleurs, cette richesse […] n'est absolument pas distribuée. Quand on fait un calcul et qu'on nous dit que le salaire moyen dans tel pays est d'autant, […] on ne parle pas du tout de la distribution. […] Cette concentration de la richesse fait que 8 personnes sont aussi riches que la moitié la plus pauvre de l'humanité. […] Et les paris spéculatifs permettent que ce nombre évolue : […] il y a 2 ou 3 ans, on disait qu'il y avait 62 personnes qui étaient aussi riches que la moitié de l'humanité.
[…]
[Il y a des choses à faire. Par exemple,] la mauvaise redistribution, on la prend toujours par le mauvais biais : […] avec des impôts, on va redistribuer d'une certaine manière les sommes qu'on distribue mal au départ. […] L'endroit où il faudrait modifier les choses est très inattendu. Ce sont, par exemple, les règles comptables. Ces règles comptables qui nous disent que le salaire payé dans une entreprise est un coût pour l'entreprise alors que les bonus qui sont distribués aux dirigeants, par exemple pour se débarrasser d'un certain nombre de personnes dans l'entreprise, sont des parts de bénéfices. Alors que tout le monde sait qu'il faut diminuer les coûts et augmenter les bénéfices ! C'est là que sont inscrites les inégalités les plus flagrantes [… dans] un endroit où personne ne peut réellement aller changer les choses : ce sont des organismes privés qui décident des règles comptables.
[…]
S'il n'y avait pas de travailleurs dans les entreprises, il ne se passerait rien. Il faudrait quand même le dire un jour. Si les salaires étaient uniquement des coûts pour les entreprises, on n'aurait jamais employé quelqu'un. C'est une blague. Il faut remettre les choses dans l'ordre et simplement redéfinir les mots.
[…]
Il [le capitalisme] faudrait d'abord comprendre comment il fonctionne. Et là, malheureusement, la science économique depuis 150 ans ne nous a pas rendu service. elle a construit des construction qui sont parfois de l'ordre du thème astral. Madame Yellen, à la tête de la Federal Reserve, vous parle de la courbe de Phillips qui est à peu près la même chose que le thème astral en astrologie. Il faudrait que notre compréhension de ce qui est fait soit bien améliorée.
Il faut bien savoir que la finance, l'économie, c'est compliqué. Et ce ne sont pas ces système d'équations qui sont des simplifications extraordinaires qui déforment à ce point le problème qu'on ne comprend plus de quoi il s'agit en réalité. Non, il faudrait faire une véritable science économique. […] Il y a eu un certain nombre de gens qui ont prévu cette crise des subprimes. […] Mais ces gens-là sont sortis du cadre de la science économique pour expliquer ce qui se passait. […] La raison pour laquelle aucun de ces dirigeants d'entreprise n'a été condamné ni même véritablement accusé, c'est qu'ils auraient pu dire nous rien fait que des choses que, au moins une demi-douzaine de prix Nobel d'économie nous disaient de faire.
[…]
En 2008, quand on a vu les sommes que les Etats mettaient pour sauver le système, on disait mais ces sommes représentent mille fois des sommes qu'on nous disait impossibles à dégager pour ceci ou cela à l'intérieur de l’État-Providence. Or, ces sommes, on les trouvait. Et on nous disait, oui, oui, mais tout le système s'effondrerait, ce ne serait bon pour personne.
[…]
Le shadow banking [NDLR : les activités bancaires qui ne sont pas réglementées ; elles regroupent les opérations dites « hors bilan »1] représente le quart de l'ensemble […]. On a réglementé un peu plus le secteur qui est sur l'écran du radar mais on a laissé se développer un système en parallèle mais qui est composé souvent de filiales déguisées du système régulé. On lui a permis de se développer dans les marges. […] Il y a une chose à faire, et on l'a fait aux Pays-Bas : on demande au financier d'être assermenté, comme le serment d'Hippocrate. […] On demande aux gens d'être au service du public, d'être au service de la communauté et pas simplement de pouvoir mettre entre parenthèses, les règles qui s'appliquent à tout le monde.
[…]
C'est essentiellement mon expérience d'avoir travaillé 18 ans dans la finance qui me rend extrêmement critique vis-à-vis de l'idée du revenu universel parce que j'ai le sentiment que des sommes de ce type-là qui seraient distribuées à l'ensemble de la population seront absorbées en grandes quantités, soit directement par la finance, par un biais ou par un autre, soit parce qu'on appelle le marché. […] Il ne faut pas distribuer des sommes d'argent que le système, qui est rapace et prédateur, [pourra accaparer. …] Ce que je propose est de revenir à la gratuité de l'éducation […], que le logement le redevienne partiellement. Il faut que la santé redevienne absolument gratuite.
[...]