Le fond de l'affaire


 

TINA ? Vraiment ? Le Portugal prouve le contraire.

Depuis octobre 2015, une majorité composée de socialistes, de communistes, de la gauche radicale et des Verts, mène une politique qui, sans être révolutionnaire, tourne le dos au tout austérité prôné par la Commission européenne. Et ça marche.

Les fonds vautours

Les fonds vautours sont des fonds spéculatifs qui empruntent pour acheter sur le marché secondaire des obligations d'entreprises ou d'Etats en défaut de paiement. Du fait de l'incapacité du débiteur de rembourser ses dettes, ces obligations se vendent pour une bouchée de pain sur le marché des titres d'occasion. Le prix de rachat peut ainsi représenter seulement 10 % de la valeur faciale. Par exemple, vous achetez un bon de caisse d'une banque à 100€. Quelques temps plus tard, la banque est en faillite. Votre bon de caisse ne vaudra plus que 10 %. Le fonds vautour va vous le racheter à ce prix puis il engagera une bataille juridique pour contraindre la banque à lui rembourser 100€.

LE CETA en une page
Comme ses cousins (TTIP, ACS) le CETA est un traité de libre échange visant à éliminer les entraves au commerce au motif que le commerce est bon pour la croissance économique, donc pour l'emploi et les revenus.

Lutte contre le terrorisme ou les allocataires sociaux?

La NV-A a déposé un projet de loi, soutenu par le gouvernement, qui met à mal le secret professionnel auquel sont tenus les travailleurs sociaux. Ce projet prévoit

Pensions : encore et toujours expliquer les hypocrisies, mensonges et autres fausses évidences.

C'est ce que fait très bien Patrick Feltesse qui commence par rappeler que le Comité d’étude sur le vieillissement estimait, dans son rapport 2014, la hausse des dépenses sociales d’ici 2060 à 4,2 % du PIB. De son côté, le gouvernement tablait, en 2016, sur une croissance économique modérée de 1,5 % en moyenne par an, ce qui cumulé sur 44 ans donne, en 2060, un PIB qui aura pratiquement doublé (+95%). Autrement dit, avec l’augmentation du gâteau liée à la croissance cumulée, financer les pensions n’a donc rien d’irréaliste.

Le Herve de Houston, vous connaissez ?

Non ? Pas grave, cela viendra. En attendant, grâce au CETA, vous aurez bientôt du « Jambon de Bayonne » d'Ottawa et du « Beaufort » de Vancouver.

LA CAPTURE


Où l'on verra comment les intérêts financiers ont pris le pas sur l'intérêt général et comment mettre fin à cette situation

la capture
Christian CHAVAGNEUX, Thierry PHILIPPONNAT - La Découverte, 2014, 128 p.

L'activité bancaire est utile au bon fonctionnement d'une économie car elle permet à l'épargne de s'employer utilement en finançant des investissements productifs. Malheureusement, aujourd'hui, la finance est devenue davantage un moyen pour une minorité de mettre la société à son service qu'un service à la société.

L'affaire Carlos Goshn

Carlos Ghosn, patron de Renault et Nissan, est mis en garde à vue le 19 novembre à Tokyo pour fraude fiscale et vol. Il aurait dissimulé la moitié de ses revenus pendant des années et utilisé l'argent de l'entreprise à des fins personnelles, notamment pour s'acheter deux villas, à Rio et à Beyrouth. A partir de ces faits, Christian Chavagneux proposait le 20 novembre dernier sur le site d'Alternatives Economiques, quelques réflexions intéressantes.

Economie collaborative : En avant vers le passé !
Profitant des vacances et de la Coupe du Monde, le gouvernement a fait voter, le 18 juillet 2018, une loi fourre-tout dont les politiciens ont le secret. Un volet de cette loi est consacré à la modification de la loi de De Croo du 1er mars 2017 sur les plateformes dites collaboratives.

Le CETA entre en vigueur ce jeudi

Demain jeudi 21 septembre 2017, le CETA entre en vigueur. La bataille n'est cependant pas perdu car la ratification par tous les parlements nationaux et régionaux (38 au total) n'est pas acquise, et sans celle-ci, le traité sera caduc. Trends a résumé le traité en 9 points. Un tour de force ! En voici l'essentiel:

Régulation financière : ça ne s'arrange pas.
Les banques financent leurs activités à partir de 3 sources de financement : les dépôts des clients, les emprunts qu'elles contractent et le capital apporté par les actionnaires. Ce capital est en quelque sorte un matelas de sécurité en cas d'opérations désastreuses. Plus ce capital est faible, plus l’État, çàd les contribuables, devra payer pour couvrir les pertes.

Helpdesk

Maxime

Peuples lâches ! Peuples stupides ! Puisque la continuité de l'oppression ne vous rend aucune énergie, puisque vous sous en tenez à d'inutiles gémissements lorsque vous pourriez rugir, puisque vous êtes par millions et que vous souffrez qu'une douzaine d'enfants armés de petits bâtons vous mènent à leur gré, obéissez ! Marchez, sans nous importuner de vos plaintes, et sachez du moins être malheureux, si vous ne savez être libres.
Denis Diderot, Encyclopédiste