Le fond de l'affaire


 

Le prix des médicaments

En juin dernier, en France, Médecin du Monde lançait une campagne choc pour dénoncer le prix des médicaments avec des phrases comme : « Une leucémie c’est en moyenne 20 000% de marge brute », « Bien placé, un cancer peut rapporter jusqu’à 120 000 euros. », « Le mélanome c’est quoi exactement ? C’est 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires. »

Exemple de prix : un traitement de Sofosbuvir contre l'hépatite C est vendu 41.000€ pour un coût de production estimé à 100€ ; le Glivec, contre la leucémie, est vendu 40.000€ alors qu'il coûte 200€.
(source : http://www.medecinsdumonde.org/fr/actualites/presse/2016/06/13/medecins-du-monde-devoile-une-campagne-choc-pour-denoncer-le-prix-des-medicaments consultés le 14/1/17)
Les firmes pharmaceutiques justifient ces prix par les coûts de développement des médicaments. Mais les montants de recherche & développement sont confidentiels. Cela n'empêche pas certains chercheurs à les estimer environ 20 fois moins élevés que prétendus par les laboratoires et de toute façon , les frais de marketing sont généralement deux fois plus importants que les dépenses de recherche. (source : XXI, n°36, p20, Quel prix pour les médicaments ? de Léna Mauger)
Et en Belgique ?
En Belgique ? L'industrie interdit toute utilisation, même à des fins d'étude [surtout à des fins d'étude?], des données confidentielles contenues dans les contrats conclus avec l'INAMI.
(source : RTBF avec Belga le mardi 11 octobre 2016 à 18h39 http://www.rtbf.be/info/economie/detail_pharma-be-freine-une-etude-sur-le-remboursement-de-medicaments?id=9427480)
Mais, que fait Maggy ?

Helpdesk

Maxime

Les Etats-Unis sont passé de la barbarie à la décadence sans connaître la civilisation.

Albert Einstein

Un p'tit plus

Manuel Valls en manif à Madrid (France Inter, Charline Vanhoenacker, 11/02/2019)

Lire la suite...