Le fond de l'affaire


 

"Un chef de train réprimandé pour avoir débarqué une personne en chaise roulante à Schuman"


C'est sous ce titre que Céline Biourge raconte une anecdote intéressante. La gare de Bruxelles-Schuman vient d'être rénovée (coût : 75Mio€). Mais on a oublié les rampes de quai qui permettent aux personnes à mobilité réduite de monter dans ou descendre du train. Certains trains en sont pourtant équipés mais il est interdit de les utiliser.
Un usager de la SNCB raconte : "Je suis récemment entré dans un train. Le chef de train me voyant m'a demandé si j'avais réservé l'assistance. Je lui ai dit que je n'en avais pas eu l'occasion. Il m'a répondu qu'il n'y avait pas de soucis. Très aimable, il m'a sorti la rampe du train. C'est un nouveau train Desiro. Je suis rentré dans le train. Il m'a demandé où je descendais. En l’occurrence, Schuman. Et lorsque l'on est arrivé en gare de Schuman, il est venu me chercher. Il a sorti la rampe du train et je suis descendu sur le quai. Lorsque je suis descendu sur le quai, c'est le chef de gare qui est venu nous accueillir. Accueillir est un mauvais mot peut-être parce qu'il a réprimandé le chef de train qui m'avait fait sortir à Schuman."
A la SNCB, on assume totalement, mais la justification surprend : "Si, pour le moment, on estime que ce n'est pas prévu de débarquer des personnes à Bruxelles-Schuman, c'est parce que nous estimons qu'il n'est pas possible de faire des exceptions ici et là. Et dire : 'Ah non non non, vous, vous ne pouvez-pas'. Il faut avoir une attitude systématique vis à vis de la clientèle. C'est pour ça que nous voulons avoir une attitude cohérente vis-à-vis de la clientèle en chaise roulante pour dire aujourd'hui, pour le moment, nous ne pouvons pas vous permettre de prendre le train à Bruxelles-Schuman parce que nous n'avons pas encore de rampe d'accès mobile", nous a déclaré Thierry Ney, le porte-parole de la SNCB.
Source : Céline Biourge, article publié le jeudi 02 février 2017 sur http://www.rtbf.be/info/regions/detail_un-chef-de-train-reprimande-pour-avoir-debarque-une-personne-en-chaise-roulante-a-schuman?id=9520098
Avez-vous noté le vocabulaire utilisé par la direction de la SNCB ? Il n'est plus question d'usagers, comme il est normal d'envisager les choses dans un service public, mais de clientèle, comme dans une société commerciale.

Helpdesk

Maxime

Un temps vient où la déception transforme le patient espoir en fureur et où la même fin oblige à chercher d'autres moyens.

A. Camus, L'Homme révolté