Le fond de l'affaire


 

Impunités

Le dernier numéro du Vif publie un dossier sur le fonds de pension Ogeo, une des ramifications de Publifin (ex-Tecteo) avec Nethys, ...
Six pages de personnages, d'organismes, de liens et de participations croisées, de procédés qui alertent la FSMA, autorité fédérale de surveillance des organismes financiers. A vous donner le tourni.


Car il n'y a pas que le PS liégeois a être impliqué dans ces pratiques lucratives investiguées aujourd'hui par une commission d'enquête parlementaire. Pourtant, le Ministre des Pensions, le MR liégeois Daniel Bacquelaine, ne s'inquiète pas puisque la FSMA ne dit rien. Sauf que Monsieur le Ministre n'a pas l'air de savoir que la FSMA a déjà obtenu dans le passé (juin 2014) la démission du directeur d'Ogeo Fund et qu'en janvier 2017, un dossier d'instruction concernant Tecteo/Ogeo a été transmis au parquet général de Liège.
On apprend aussi que le MR F-X de Donnéa, ancien bourgmestre de Bruxelles a cumulé un mandat de député et d'administrateur chez Ogeo. Il est aujourd'hui président du conseil de conciliation et d'arbitrage du MR et, à ce titre, traite le dossier du kazakhgate.
Le Vif relève aussi que Publilec (Seraing) s'est affilié au fonds de pension Ogeo. Publilec est « la maison mère de Publipart qui a provoqué un scandale en Flandres à cause d'investissements non-éthiques et de rémunérations inattendues d'élus gantois ». Publipart avait aussi mis des fonds dans la banque Optima dont la faillite récente a provoqué des remous et des questions au sujet « des complaisances de mandataires socialistes et Open VLD ».
En principe, un fonds de pension ne peut pas prêter de l'argent. Ogeo, oui. Il a prêté à Intégrale, compagnie d'assurances liégeoise (avant d'en prendre le contrôle), à Seraing, chez Alain Mathot, pour un projet immobilier. A Bavière, Ogeo participe au financement d'un projet immobilier cher au bourgmestre Demeyer et « à sa compagne ... dont le bureau de consultance ... a servi de facilitateur pour 200.000€ ». L'investissement s'est fait au travers de la SA UrBa Liège, contrôlée par Ogeo et qui fait partie de la SA Bavière Développement dont l'administrateur-délégué n'est autre que Yves Bacquelaine, le frère du ministre.
Mais il n'y a pas que le PS et le MR à être méchamment embarqués dans cette affaire. Le CDH également avec Dominique Drion, concepteur des fameux comités de secteur de Publifin. Et puis, Ogeo « a aussi investi à Anvers avec Land Invest Group grâce aux connexions avec l'ancien ministre socialiste gantois, Luc Van den Bossche (SP.A), au coeur de la galaxie Optima, et à un développeur immobilier qui fut aussi le premier chef de cabinet de Bart De Wever (N-VA). Ce dernier avait été salarié pendant huit mois par Ogeo Fund ». Et Le Vif de se poser la question de savoir si ces relations n'expliquent pas le refus, il y a un an, des partis flamands (sauf CD&V et VB) de lever l'immunité parlementaire de Alain Mathot, inculpé pour corruption et blanchiment dans le dossier Intradel.

Et ne croyez pas que Bruxelles échappe à ce genre de pratiques. Exemple. Selon Médor, En 2012, le parquet de Bruxelles ouvre une information judiciaire à l'encontre d'Alain Courtois, sénateur MR et échevin bruxellois. Cette information judiciaire débouche en 2015 sur la nomination d'un juge d'instruction chargé d'instruire le dossier concernant les préventions suivantes : « prise illégale d'intérêt, entrave à la liberté des enchères publiques, infraction à un arrêté royal relatif à l'octroi de subsides ». A ce stade, il n'y a pas eu d'inculpation mais les comptes de l'ASBL Beltomundial dont A. Courtois a été le fondateur, ont été saisis. Et puis, il y a l'affaire Irisport, ASBL financée par la Région bruxelloise. Et il remet le couvert avec son ASBL Euro Brussels 2020 (vice-président Rudy Vervoort, trésorier Guy Van Hengel) qui bénéficie d'une subvention régionale de 200.000€ pour promouvoir la candidature de Bruxelles pour le prochain Euro foot.

Résultat des courses ? On ne parle plus du Kazakhgate.

Sources :
Le Vif, n°11 du 17.03.2017 : « Ogeo Fund, banquier de Publifin » par Marie-Cécile Royen et « L'orange qui aimait trop le rouge » par Mélanie Geelkens
« Tu vas te taire !? C'est moi qui parle ! » de David Leloup in Médor n°5 hiver 2016-2017
« Terrain miné , histoire très belge d'un stade si peu national» par Eric Walravens in Médor n°3 été 2016

Helpdesk

Maxime

L'ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit.

Aristote