Le fond de l'affaire


 

DHONDT, Bart - GROEN

Action politique

La principale préoccupation de Bart DHONDT est clairement la mobilité, en général et des cyclistes en particulier. Il apporte également des suggestions intéressantes quant à l'utilisation du réseau ferré de la SNCB à l'intérieur de la région.
Mais il est aussi soucieux d'urbanisme et de bonne gouvernance. Peu de ses interventions portent sur des problèmes hyper-locaux ; il envisage plutôt la problématique au niveau de la commune ou d'un quartier.

HARICHE, Faouzia - PS

Action politique
En tant qu'échevine de la Petite Enfance, elle a connu, fin 2017, une fronde des puéricultrices. Soutenues par les parents qui ont remis une pétition à l'échevine, les puéricultrices de la crèche « Les Petits Pas », lasses de n'avoir aucune réponse à leurs appels, se sont mises en grève pour dénoncer le manque de personnel (seulement 69 % du cadre rempli) (1). Du jamais vu !

CLOSE, Philippe - PS

Action politique

Transparence
Comme échevin, il s'est opposé à la retransmission par web-cam des débats au conseil communal (1).
Devenu bourgmestre après le scandale du Samusocial, il a promis un cadastre des mandats. Promesse tenue (2). Enfin, presque car il y manque, par exemple, la scrl « Intercommunale de crémation ». On y trouve bien l'asbl «  Les Amis du Crématorium bruxellois » (ça ne s'invente pas!), mais pas la scrl. Au début des années 2000, la scrl était réputée pour offrir les mandats les plus juteux.
En août 2018, il a accordé un subside complémentaire de 1,8 Mio€ à Renobru, une des multiples asbl de la Ville sans donner la moindre information financière sur cette asbl qui fut gérée par le tandem Mayeur-Peraïta. (3)

Mais que fait le Parquet?

Au début, il y a la rumeur. Elle arrive aux oreilles de la police qui s'informe ou du Parquet. Ensuite, si la rumeur semble avoir quelque consistance, le Parquet peut décider d'approfondir la question et ouvrir une information judiciaire. Au terme de cette information, le Parquet peut classer sans suite si il estime que cela ne vaut pas la peine de pousser plus loin.

Les fonds vautours

Les fonds vautours sont des fonds spéculatifs qui empruntent pour acheter sur le marché secondaire des obligations d'entreprises ou d'Etats en défaut de paiement. Du fait de l'incapacité du débiteur de rembourser ses dettes, ces obligations se vendent pour une bouchée de pain sur le marché des titres d'occasion. Le prix de rachat peut ainsi représenter seulement 10 % de la valeur faciale. Par exemple, vous achetez un bon de caisse d'une banque à 100€. Quelques temps plus tard, la banque est en faillite. Votre bon de caisse ne vaudra plus que 10 %. Le fonds vautour va vous le racheter à ce prix puis il engagera une bataille juridique pour contraindre la banque à lui rembourser 100€.

Helpdesk

Maxime

Les Etats-Unis sont passé de la barbarie à la décadence sans connaître la civilisation.

Albert Einstein

Un p'tit plus

Manuel Valls en manif à Madrid (France Inter, Charline Vanhoenacker, 11/02/2019)

Lire la suite...