Le fond de l'affaire


 

Les fonds vautours

Les fonds vautours sont des fonds spéculatifs qui empruntent pour acheter sur le marché secondaire des obligations d'entreprises ou d'Etats en défaut de paiement. Du fait de l'incapacité du débiteur de rembourser ses dettes, ces obligations se vendent pour une bouchée de pain sur le marché des titres d'occasion. Le prix de rachat peut ainsi représenter seulement 10 % de la valeur faciale. Par exemple, vous achetez un bon de caisse d'une banque à 100€. Quelques temps plus tard, la banque est en faillite. Votre bon de caisse ne vaudra plus que 10 %. Le fonds vautour va vous le racheter à ce prix puis il engagera une bataille juridique pour contraindre la banque à lui rembourser 100€.

MAINTENANT!

Comité invisible, La Fabrique Editions, 2017, 155 p.

Voici un petit livre souvent excessif, parfois jusqu'à la caricature, parfois même délirant mais qui braque souvent le projecteur là où nous n'avons, justement, pas envie de regarder… Donc, il dérange et donne matière à réflexion. En voici quelques extraits.

Combattre les fake news en période électorale

Le gouvernement français souhaite légiférer contre les fake news en période électorale.

Invité ce vendredi matin, 5 janvier 2018, dans le 7/9 de France Inter, le secrétaire d’État français chargé du numérique, Mounir Mahjoubi, expliquait qu'il avait lancé une réflexion sur les possibilités de légiférer contre la propagation de fake news en période électorale. L'exemple le plus connu de perversion du processus démocratique, l'intervention russe dans la dernière élection présidentielle américiane via les réseaux sociaux, sert de toile de fond à cette réflexion.

La RTBF participe activement à la campagne pro-nucléaire

 La RTBF a publié ce samedi 9 décembre, sur son site, un article menaçant les Belges d'étouffement si les centrales nucléaires étaient fermées. On aurait aimé un peu de nuances...

Un exemple de vénalité de la presse bruxelloise 

 Est le titre d'un article paru en 1976 et consacré au voûtement de la Senne au XIXe . Et aujourd'hui ?

Helpdesk

Maxime

L'humanité serait depuis longtemps heureuse si tout le génie que les hommes mettent à réparer leurs bêtises, ils l'employaient à ne pas les commettre.

G.B. Shaw

Un p'tit plus

Faut-il taxer les pollueurs? (France-Inter, Guillaume Meurisse, 07/11/2018)
Lire la suite...