Le fond de l'affaire


 

Londres : taxe sur les GAFA
A la fin de son discours de présentation du budget britannique le 30 octobre dernier, le Ministre des Finances a annoncé une taxe sur les services numériques en expliquant que « un accord international est la meilleure solution à long terme. Mais les progrès sont incroyablement lents et nous ne pouvons perdre trop de temps en palabres » .

Cette taxe de 2 % s'appliquera aux moteurs de recherche, réseaux sociaux et galeries marchandes en ligne d'entreprises ayant un chiffre d'affaires d'au moins 560Mio€ et devrait rapporter environ 450Mio€ par an.
L'Union européenne bouge aussi : en mars, la Commission a proposé une taxe de 3 % sur le chiffre d'affaires des géants du net (Google, Amazon , Face Book, Apple), en attendant une action commune au niveau mondial. Mais la proposition de la Commission nécessite un accord unanime des Etats Membres et certains pays, comme l'Irlande qui tire tous les bénéfices de la situation actuelle, n'y sont pas favorables.

(source: Trends-Tendance 30/10/2018)

Helpdesk

Maxime

Il n'y a de défaites que celles que l'on a tout seul devant sa glace.

Flaubert